La scénographie / l’installation

La scénographie du Petit Théâtre du Bout du Monde, véritable installation d’art contemporain

Pour la création de la scénographie du Petit Théâtre du bout du monde représentant un paysage désertique, nous avons fait appel à plusieurs artistes plasticiens de diverses origines et de divers endroits de la planète. Issus du secteur de l’art contemporain et rompus aux techniques de l’installation et des mises en œuvres collectives, chacun d’eux a participé à cette création en suivant une charte esthétique pour y rapporter sa pièce de territoire, à la manière d’un puzzle.

La scénographie au centre de la création du Petit Théâtre du Bout du Monde Opus II

Le spectateur se placera et circulera librement autour du paysage mis en scène par Ezequiel Garcia Romeu, de ses vallées et de ses montagnes. Il surveille ce territoire et l’entoure physiquement pour mieux l’observer et l’interroger. Les marionnettes y errent à la recherche d’une vie meilleure…

Dans cette performance, l’itinéraire de la surveillance est bien celui des regards des spectateurs. Tous ces regards convergent vers ce territoire et sont captés par la caméra au centre du dispositif, en haut, qui les enregistre. Le spectateur devient comme l’arroseur arrosé, un regardant-regardé ! A lui de savoir être – ou ne pas être – discret.

La scénographie est composée d’un grand paysage désertique au bout du monde posé sur le plateau autour duquel circulent les spectateurs

Ce grand paysage occupe la fonction de castelet horizontal et de plateau de jeu dont la surface se trouve à hauteur d’yeux. Techniquement, cet objet multifonctionnel, est relativement léger, occupant un espace aux dimensions de 5 mètres par 10 mètres. Sa logique de montage repose sur une structure de tréteaux et de châssis légers, modulables constituant son squelette.

Cette scénographie est pensée pour être éclairée par la lumière du jour, en intérieur, et la lumière électrique en condition de représentation. D’autres sources de lumière seront directement intégrées à la structure.

Le dispositif scénique en dépit de ses variations de relief, impose une platitude, une horizontalité globale qui permet de mettre en tension le Haut et le Bas. Le spectateur devra être à la fois attentif à ce qu’il se déroule sur et sous le plateau. Ce jeu, du Haut et du bas, peut se penser de différentes manières, notamment , ce que nous évoquons, en faisant que le Bas déclenche une temporalité que peut interrompre le Haut : une trappe s’ouvre, quelque chose apparaît… un robot, une boule en interrompt le déploiement et ont peut être un impact matériel concret sur le dispositif scénique.

La scénographie a été pour la première fois mise en espace à la Chartreuse CNES de Villeneuve lez Avignon, au cours d’un laboratoire de recherche mené en résidence en Novembre 2017. Découvrez la vidéo réalisée à cette occasion.


Suivez l'avancée du projet

Grâce au carnet de bord

Conférence de presse, présentation du projet INEUPUP associé au Petit Théâtre du Bout du Monde Opus 2

Publié le 1 septembre 2018
Lire

Les premières représentations du Petit Théâtre du Bout du Monde Opus 2 au Théâtre National de Nice en Novembre

Publié le 5 septembre 2018
Lire

Deuxième série de représentations pour le Petit Théâtre du Bout du Monde Opus II au Théâtre Sénart, Scène nationale dès le 12 décembre 2018

Publié le 1 novembre 2018
Lire